Youhouuuu une vague !!! Hoooo merde …

Le 22 juin 2019

Et voilà nous quittons Salvador… Sous des trombes d’eau pour ne pas changer…

Nous avons le moral dans les chaussettes.

Trop…

Trop de choses se sont accumulées ces derniers temps. Entre la pluie constante, l’impossibilité de sortir comme on veut dans les rues, les 2 passages à l’hôpital pour des virus à la con, la perte du matériel dans le désert, le sentiment d’isolement vu que l’on ne parle pas Portugais et que les Brésiliens ne parlent ni anglais ni espagnol…

On a le cafard comme jamais on ne l’a jamais eu depuis le début de ce voyage …

Les mots « rentrer à la maison » sont évoqués à plusieurs reprises… Sans vouloir y croire.

Clairement il faut faire quelque chose !!! On vit un rêve, un truc exceptionnel, et on a le spleen … Impossible !

Nous décidons de transformer nos 10 jours à passer de ville en ville sur la côte de Bahia en seulement deux arrêts un peu plus longs, en espérant passer entre les gouttes (littéralement).

Premier arrêt, Itacaré. Il s’agit d’une petite ville balnéaire avec plein de petites plages successives. C’est top, mais le premier jour, la douche froide continue : un nuage noir se forme pendant notre première sortie à la plage. Et c’est une violente averse tropicale qui nous tombe dessus…

Ok! On va pas se laisser abattre !!! On va utiliser le temps mort pour préparer les 6 prochains mois de voyage. Puisqu’on ne peut pas profiter du Brésil, on va mettre le cap vers la suite !!! Ralph est déjà au Mexique !!!

La routourne tourne enfin !!! Après l’orage, le soleil pointe le bout de son nez. Et c’est sous un temps doux et agréable que nous redécouvrons ce charmant petit village.

Et ses plages somptueuses

Et comme il faut surfer sur le bonheur, on se permet une petite gauffre (au chocolat) avec coulis chocolat, dulce de leche, caramel, noix, glace. Un vrai moment de bonheur.

On repart d’Itacaré de bien meilleure humeur. Direction Caraíva, avec étape obligatoire Arraial d’ajuda.

Après 8h de bus nous arrivons dans cette petite ville, sous Porto Seguro, que l’on trouve immédiatement charmante, bien que très balnéaire. Bon c’est pas très grave, on arrive à 19h et repartons à 6h demain. On en profite juste pour visiter la place principale, l’église, et surtout boire une petite caipirinha du réconfort 😉

Fun fact, dans les auberges quand vous réservez un lit double, des fois c’est deux lits simples collés. Pensez à vérifier sinon …

On part tôt le lendemain pour filer vers caraíva.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ça se mérite : 3h30 de bus sur chemin de sable (très) inégal, la traversée de la rivière en bateau !!! Du bonheur

Mais après le purgatoire, il y a toujours un paradis ! Ce petit bijou de village interdit aux voitures et tout engin motorisé, nous charme immédiatement avec ses rues de sables, ses charrettes, ses maisonnettes de bois.

On va pouvoir goûter à 5 jours de félicitée 😉 d’autant plus que cette fois-ci le temps semble jouer en notre faveur, on part sur un grand beau !!!

La plage est elle aussi splendide.

On décide d’ailleurs d’aller jouer dans les vagues. Des vagues plus hautes que Ralph (1m86) !!!

A ce moment Morgane crie pleine de joie « youhouuuu une grosse vague ». Et en effet une très grosse vague arrive. Quelques secondes plus tard, c’est un « ho merde » qui retentit, et Morgane se fait splasher par la vague et se retrouve face contre sable. C’est le métier qui rentre… Et Morgane qui se transforme en Schtroumpfette !

Mais ceci n’entache en rien la bonne humeur qui s’installe : la presqu’île est fantastique. Repos, caipirinha, plage, nos journées sont bien remplies.

On se trouve un petit repas local pour moins de 2€ chacun (un repas au bresil coûte en moyenne 4€), et le patron est super sympa (comme le nom de son bouiboui l’indique).

On rencontre aussi la faune locale, majoritairement constitué de moustique et de lézard géant de Tchernobyl !!!

Enfin nous assistons à un entraînement de l’école locale de capoeira dans la rue. Vraiment impressionnant !!!

Clairement, bien que nous sommes loin d’avoir vu toutes les plages d’amerique du sud, il est aisé de croire que celles de Bahia sont comme les gens le disent, les plus belles de toute la zone sud américaine.

Une mention spéciale à ce coin de paradis qu’est caraíva.

Nous repartons de Bahia, après ces 10 jours sur la côte, le cœur bien plus léger qu’en arrivant !!! Notre voyage doit et va continuer sous les meilleures auspices.

Prochaine et dernière étape bresilienne : Rio de Janeiro !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?