On a vu la vierge !!!

Le 23 avril 2019

Arrivés en Argentine le 14 avril, nous commençons par visiter la zone nord du pays : la boucle de Salta. Nous rejoignons nos amis Thibault et Candice avec qui nous allons partager 7 jours de voyage, de rire, de submarinos (chocolats chaud d’Argentine), d’empenadas, de vins, et de bêtises.

Salta en elle même est une ville agréable, avec une magnifique église, mais ce qu’on en retiendra, c’est la tentative de coupe de cheveux de Morgane dans une école de coiffure : 10 pesos (20 centimes d’euros). C’est donné mais le résultat est discutable (ou du moins discuté par l’interessée).

Nous démarrons la boucle par la ville de Tilcara au nord, où nous arrivons le premier jour de la semaine sainte, jour où les collectifs religieux partent de la ville pour amener la vierge en haut de la montagne. C’est donc une grande fiesta partout dans la ville.

Le lendemain matin nous partons visiter Humahuaca. Sur la route nous nous arretons pour 6km de marche dans la Quebrada de las señoritas. C’est aride, poussiéreux et épuisant, mais au bout du chemin, la récompense est bien présente.

Nous arrivons enfin à Humahuaca. Le village est tout mignon et charmant avec ses murs blanc, ses maisons en pierres de plein pied, ses routes de terre et son monument aux indiens. Pas de doutes on est bien dans un village typique d’Amérique du Sud. On visite sereinement le matin et on s’arrête manger un bout le midi. On goute le lama, c’est une viande ferme et plutôt goutue.

L’après-midi, nous partons vers la montagne aux quatorze couleurs, a 4350m d’altitude. C’est vraiment hyper impressionnant, on se sent à la fois minuscules et émerveillés. C’est juste magique.

Le lendemain, on visite le Pucará de Tilcara. Il s’agit des restes d’un village indien. C’est rigolo de comparer ça aux constructions du royaume de Champa en asie du sud-est. En effet ici non plus il n’y a pas de trace de ciment entre les pierres.

Petite digression, les argentins ont construit un monument au sommet du village en l’honneur des archéologues qui ont découvert les ruines du villages. Ce faisant, les camions ont détruit une partir des ruines … L’Homme et ses bonnes idées…

La fin de journée sera une grande fiesta. En effet deux jours après avoir amené la vierge en haut de la montagne, des milliers et des milliers de personnes redescendent en longue procession de petits groupes d’une dizaine de musiciens. On en prend plein les mirettes et les oreilles. Un mélange de son, de chant et de couleurs. Clou du spectacle, la vierge descend la montagne sur son palanquin.

Le jeudi, nous démarrons très tôt la journée afin de visiter le village de Purmamarca et sa montagnes aux 7 couleurs (ouais ils ont des noms super recherché :p )

On se lie d’amitié avec un lama glouton et un chevreau turbulent !!

Après ça, on redescend tranquillement vers Salta et la deuxième partie du périple, la boucle sud. La route vers notre auberge de Molinos est juste super sympa (sauf pour Thibault qui conduit derrière un bus sur un chemin de terre :/) : parc des cactus, vallée désertique etc.

Après une courte nuit et une contemplation d’étoiles, on reprend la route vers Cafayate. Cette route nous réserve encore bien des surprises.

Nous arrivons dans un petit village et là surprise, on tombe sur une reconstitution du chemin de croix, avec Crucifixion grandeur de nature à la fin (sans clou bien sur).

Abasourdis de cette manifestation, nous reprenons la route et nous croisons estelle la sauterelle, qui fait la taille de la main de Raph !!

Nous traversons maintenant les quebradas de las flechas, immenses arpents rocheux, pointant d’un doigt accusateur le ciel.

Nous arrivons enfin, en fin de journée à Cafayate, ultime ville de nos deux boucles, où nous prendrons deux jours pour bien récupérer, goûter les vins locaux et enfin regarder les épisodes de game of thrones (faut quand même pas déconner).

Deux jours plus tard, nous remontons vers Salta. La route est encore folle.

On effectue nos deux derniers arrêts : l’amphithéâtre, une gorge dans le canyon, avec une accoustique complètement folle.

Et la garganta del diablo, une gorge où l’on en perdrait notre latin sur l’endroit et l’envers

Après une bonne semaine de bourlingue, nous nous apprêtons à descendre vers le sud, la mecque des vins argentin, Mendoza.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *