Encore plus de Moais !!!!

Le 23 mars 2019

Maintenant que nous avons bien exploré la seule ville de l’île et le cratère du sud, il est temps de partir explorer le reste de l’île. Nous louons donc Jimmy, notre 4×4, pour deux jours. Jimmy est vieux, Jimmy fait des bruits bizarres, mais Jimmy est efficace sur les routes de terre défoncées de l’île.

Sur la route, on y croise même vaches et chevaux en liberté.

Nous passons de site en site en nous apercevant qu’en fait la plupart des Moais ont été mis à terre quand ils ont changé de culte. En fait, ceux que l’on voit dressés aujourd’hui ont été restaurés.

L’exception à la mise au sol, c’est la carrière de Moais. Ceux-la ont été sculptés mais pas mis en place. Et certains sont dressés comme les gardiens séculaires de ces lieux.
Ici on retrouve des moais en partie finis, ce qui nous donne une idée du processus : ils sculptent le Moai allongé sur le dos en le laissant attaché à la pierre. Une fois ceci fait, le Moai est détaché et amené sur son lieu de repos éternel. C’est d’ailleurs le moyen de transport qui est aujourd’hui le grand mystère de ces géants de pierre.

On passe également par la carrière qui a permis de créer les pukaos : ce sont des sortes de chapeaux qui sont sculptés dans une autre roche que les Moaïs, plus rouge, et qui sont ensuite placés sur la tête des Moaïs. On les voit souvent sur les Moaïs tombés au sol, qui ont roulés un peu plus loin. C’est aussi un des mystères de l’île, à savoir comment ils ont fait pour monter les chapeaux sur les Moaïs !

Nous visitons aussi les deux lieux les mieux restaurés de l’île : Ahu Tongariki et Ahu Akivi.
On y voit ici un jeu de Moais entier, alignés comme ils l’étaient avant leur destruction. Fait intéressant : tout les Moais sont dos à la mer, sauf ceux de Ahu Akivi qui regardent en direction de Tahiti : c’est l’hommage aux sept explorateurs qui découvrirent l’île permettant aux Rapa Nui de s’installer.

Nous revenons le lendemain matin pour profiter du lever de soleil sur Ahu Tongariki. Ça donne un côté parfaitement magistral !!!

Nous continuons notre chemin vers un site où on étaient retrouvés des pétroglyphes, des gravures indigènes faite sur la pierre. On y retrouve des histoires liées à la pêche et a l’arrivée des explorateurs sur l’île.

Après cela nous découvrons une petite crique isolée qui s’appelle Ovahe. C’est juste un lieu merveilleux avec l’eau transparente comme on n’en a jamais vu. On y reste un petit moment :p

De retour au camping, on est surpris par un cheval qui se promène entre les tentes, tranquille. On s’était habitués aux poules, mais là c’est un rien plus gros !

Ceci sonne le glas de notre passage sur l’île.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?