Just wow

Le 05 Octobre 2019

Nous arrivons après une nouvelle journée de bus à Uvita, une petite ville du côté Pacifique.

Pour nous mettre dans l’ambiance, petite baignade le soir, sous un ciel menaçant. L’eau est plus froide que dans les Caraïbes, mais ça reste plus chaud que la Méditerranée 😉

Notre auberge est pas mal, nous sommes accueillis par un de nos voisins de chambre, un italien trop tactile et trop bourré qui se motive à faire des pâtes carbonara (enfin presque) pour tout le monde : c’est super sympa !!! Bon faire la cuisine et la vaisselle avec 4 grammes dans chaque bras : ça éclabousse et renverse un peu.

Mention spéciale à son pote autrichien (avec qui ils ont pris l’apéro, et qui est au moins aussi rond que l’italien) qui nous apprend à 3 reprises, Google maps à l’appui, la localisation de l’Italie et de l’Autriche 😉

L’auberge en elle-même est sympathique, on y voit un super papillon.

Le lendemain est un jour particulier, Ralph a 30 ans !!! Mais finalement c’est pas ça le plus intéressant : actuellement nous sommes en période de migration des baleines à bosses et elles sont juste sur les côtes d’Uvita. Nous partons donc à leur recherche. C’est juste incroyable !!!! Être à moins de 10 mètres de mastodontes de 13 à 15 mètres et pesant ses quelques 25 tonnes, ça calme. Nous voyons au passage des tortues et pélicans.

Un moment irréel. Il y en a un qui est pas prêt d’oublier ses 30 ans !!!

L’après-midi, il pleut !

Le lendemain matin nous partons à marée basse pour 6 km de marche sur la plage, direction une proéminence sableuse en forme de queue de baleine, bien nommée la queue de baleine, visible qu’à ce moment de la journée. On se baigne sous un soleil de plomb, attention aux coups de soleil. 

Et l’après-midi… Il pleut encore 😉

Nous partons le lendemain vers Quepos afin de voir le parc le plus fréquenté du pays : Manuel Antonio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?