Le trans sibérien

le 24 Juillet 2018

Et nous voilà après 4 jours de trans-sibérien.

L’expérience a été très particulière mais plutôt rigolote. Dans notre wagon il y avait 8 compartiments de 6 couchettes chacun.

 Dans chaque compartiment il y avait deux couchettes l’une sur l’autre coté couloir et quatre couchette dans le renfoncement.

Soyons très francs, on est pas dans le grand luxe : on est un peu les uns sur les autres, on subit les bruits et les odeurs des autres, les toilettes c’est pas la folie, pas de douche pendant quatre jours, peu d’espace pour bouger, il fait tantôt chaud, tantôt froid.

Au niveau nourriture on est sur des choses très rudimentaires : nouilles instantanées, thé (on a l’eau chaude illimitée, par contre pas d’eau froide potable), un jambon cru d’1kg sous vide et du comté qu’on a ramené de France pour les partager, des bananes, du pain, des céréales au déjeuner.

Mais malgré tout, l’expérience est loin d’être mauvaise.

On occupe nos journée simplement, on lit, on joue au cartes, on discute, on fait la sieste, certains apprennent à coudre.

Les quelques arrêts de 15 , 20 ou 30 minutes , sont de vrais bouffées d’air, mais il n’y a en a que tout les 5 ou 6 heures environ. On en profite pour respirer un air sans odeur de nourriture, pour s’étirer ou marcher un peu.

La promiscuité permet une zone d’échange facilitée, on échange toute nourriture et les gens font de même avec nous. On s’entraide tous en libérant de l’espace pour ceux qui en ont le moins. On essaie de communiquer avec les autres passagers (à grand renfort de traducteur google) et pour une fois ils essaient, malgré le fait qu’ils ne parlent pas un mot d’anglais.

Nos 3 voisins de compartiments sont adorables.

Nous avons dans notre compartiment Tonya une mamie russe de 72 ans, très patiente et connaisseuse de Michel Sardou, Edith Piaf et autres Joe Dassin. Elle nous a nourri à profusion de patates, de concombres de salini et de jus de pomme (qui avait un gout de compote) pendant les deux derniers repas.

Il y a aussi Janna , une femme du Kirghizistan d’une quarantaine d’année, émerveillé par le fait que Morgane ait du parfum sur elle. Elle voyage avec son frère, qui est lui bien moins loquace mais très curieux dans le regard.

Tous ensemble on arrive a jouer a un jeu de carte dont on leur apprend les règles : « le tarot sénégalais ». Ça fait plutôt de bons moments et de supers souvenirs.

Il y a aussi l’inénarrable Sasha (que Ralph a baptisé N°2), toujours saoul. Il passe régulièrement et a compris que nous sommes français. Du coup il répète à quasiment chaque phrase « Franssoussky » (écrit comme ça pour la prononciation). Il a même insisté pour faire un selfie avec nous : on s’est un peu senti con !!! Nous sommes des stars 😛

 Et comment de pas parler d’Alexander, Ramon et Anastasia une bande de kayakiste, joueur de guitare, buveur de vodka et mangeur de melon.

Arrivé à Irkoutsk : premier réflexe douche !!!

Chose notable on a une chambre avec de l’espace !!!!

Demain on partira vers le lac Baïkal et l’île d’Olkhon.

9 commentaires

  1. Coucou,
    Mdr !
    Sur la 1ère photo, on se croirait dans le dortoir d’un refuge.
    Quelle expérience inoubliable ! mais pour ma part que je n’aimerais pas franchement vivre parce qu’entre les odeurs, le bruit, le manque d’espace, la promiscuité…
    Chapeau les petits pédestres !!!
    Bisous

  2. Quelle expérience. Heureusement que vous faites le Transsibérien en plusieurs étapes . C est sur qu il y a pas mieux pour faire connaissance dans cette promiscuité. Nous on le vit par les photos sans les odeurs. Bon séjour pour vos nouvelles visites et vivement la suite de vos aventures
    bisous à tous les trois 😘

  3. ah ah merci à vous trois. Tant pis pour les odeurs, ça fait partie de l’aventure. J’avoue que 4 jours sans douche… on commence à en rêver la nuit 🙂 mais le jeu en vaut la chandelle.
    c’est génial et j’attends la suite.
    plein de bisous

  4. Coucou les petits pédestres !
    Super la vidéo, on vit vraiment l’histoire ! Mettez en plus on en redemande… Quelle aventure ? 4 jours de train avec des arrêts toutes les 5 à 6 heures ? Moi je deviendrait fou ! Il faudrait m’assommer et me pendre tout ficelé à un porte manteau pour supporter un tel voyage ! Mais quel souvenir ?!
    Bisous à tous et bravo pour vos récits !
    Vite la suite !!!
    Papa de Jerem

  5. Wouahh!! Sacré voyage et que de souvenirs à ramener. Génial les wagons couchettes. On se croirait en colonie de vacances. Vivement la suite. .. profitez bien. Bizz 😘😘😘😘

  6. On dirait que l’aventure commence pour de bon…… c’est super chouette, que de péripéties dans un espace aussi confiné, que de bonheur……. Biz à tout les trois.

  7. Punaise cette promiscuité dans le train,ça fait moins rêver ,mdr ,après c’est sympa pour faire du troc et voir les us et coutumes des gens ,pour communiquer oui je confirme c’est pas facile ,peu parlent anglais ,vive le traducteur lol
    C’est un peu pekin express votre voyage.

    1. Pour le coup ils parlent pas anglais, mais vu qu’on est pendant 4 jours, collé à eux, ils font un max d’effort et c’est vraiment génial 🙂

  8. Salut les routards j’en rencontré des vagabonds mais là vous m’épatez très courageux de votre part d’affronter tant d’odeurs à la fois. Bonne continuation et ne regarde z pas en arrière c est pas top pour avancer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *