Attention, risque d’avalanche de cascades

Le 21 décembre 2018

Nous arrivons le 18 à Paksé. Juste pour mettre un peu de contexte, il s’agit de la 3ème ville du pays, avec 120 000 habitants. Autant dire que c’est pas grand.

Jerem est depuis ce matin brassé. Après une sieste de deux heures, ça ne va pas mieux, les courbatures apparaissent et la fièvre monte à plus de 39°C. Tous les signes de la malaria et de la dengue. Il est temps d’aller rendre visite à l’hôpital.

Rien d’extraordinaire à dire sur l’hosto, il ressemble aux hôpitaux français.

Après une heure d’attente le diagnostic tombe, rien de plus qu’un départ de grippe ou une indigestion. Nous voila rassurés, on continue de plus belle.

Paksé est principalement connu pour l’immense plateau à l’est, dénommé touristiquement le plateau des Bolavens.

Nous partons donc pour deux jours faire la petite boucle.

Premier arrêt, les échoppes des vanniers et des forgerons. Véritables maîtres artisans, on assiste silencieux à la confection de paniers de bambou et la création de machettes dans des forges authentiques.

Deuxième arrêt, la cascade de tad phasuam. Elle est petite mais a un certain charme avec son cadre nature et ses mini cascades entourant la principale.

Puis nous nous arrêtons dans la plantation de Mr Vieng. Premier choc, l’odeur. Ça sent partout la fleur d’oranger, alors qu’il n’y en a pas. La fleur de café a en effet la même odeur.

Il nous explique la culture des différentes espèces de café mais aussi la vie d’une plantation avec ses fourmis, ses autres plantes et sa saisonnalité.

On y goute de l’arabica produit sur place, c’est vraiment top !!!

Dans la foulée on visite l’échoppe de la femme de Mr Vieng, tisserande de métier. Regardez le métier à tisser utilisé !

Après avoir mangé et déposé nos sacs chez mama, la tenancière de l’auberge mama pap dont nous parlerons après, nous partons visiter à pied les deux cascades successives tad hang et tad lo.

Là où tad hang ressemble un peu aux cascades des 4000 îles (comprendre plus large que haute), tad lo est plus haute et sauvage. Morgane se permet une baignade dans tad lo 😉

Retour chez mama. Ce petit bout de femme, probablement quelque part dans l’âge de la sagesse, nous accueille comme vous accueillerait votre tendre mamie : à bras ouverts, un sourire franc et entraînant, vous nourrissant comme si vous aviez oublié de manger ces 4 derniers mois. On passe une soirée super à discuter avec d’autres voyageurs dans une ambiance familiale. On se fait goûter nos plats, on se partage les trop plein des assiettes gargantuesques de mama, bref de la convivialité au pays des voyageurs.

Le lendemain on réattaque par la visite du village de Mr Hook. Bien qu’un peu mécanique, c’est très intéressant. On y apprend plein de choses sur le café, la médecine par les plantes et la vie dans un village polygame animiste (qui vénère les esprits), par exemple que l’autorité est d’abord représentée par le gourou, sorte de magicien en communion avec les esprits, puis par le chamane (qui tient un rôle de médecin) et enfin par le chef. On croise des fillettes de 4 – 5 ans fumant une pipe à eau remplie de tabac, et c’est logique puisque tout le monde commence à fumer à 3 ans pour se protéger des moustiques (bah voyons) !!!

La suite de la journée sera consacrée aux trois cascades les plus impressionnantes qu’il nous ait été donné de voir.

Tad yuang est juste fantastique de beauté. Le cadre autour est merveilleux et son impact génère un arc en ciel.

Les jumelles Tad fan sont les plus hautes cascades d’asie du sud est de leurs 200 mètres. On ne peut la voir que de loin, mais même à quelques 500 mètres, elle ronfle comme un bruit d’avion, jugez vous-même.

Et enfin tad champee, avec son côté perdu dans la jungle et ses lianes, nous ambiance façon Amazonie (ou du moins ce qu’on en imagine)

De retour à Paksé, plein de cascades dans les yeux, nous faisons un petit massage Laotien (Ralph et Jerem diront le meilleur de leur vie, et ce n’était pas des masseuses : Morgane veille!!!), demain nous filons en avion (1h30 contre plus de 24h en bus) vers Luang Prabang, l’ancienne capitale impériale.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *