Des Moais partout

Le 17 Mars 2019

Le vol qui nous fait quitter le sol des kiwis est notre premier vol « long courrier ». Force est de constater qu’en plus de nous faire remonter le temps (on arrive la veille du départ) c’est super agréable d’avoir repas complet, vin et whisky 😉

Arrivés pour notre escale à Tahiti, nous sommes amusés de noter que les comptoirs d’enregistrement sont en plein air (à gauche sur la photo), une première pour nous.

Et finalement, après une nuit dans l’avion, nous voici sur Rapa Nui : l’île de Pâques !!!!

Nous allons passer notre séjour sur l’île majoritairement en camping (pour des raisons de budget), mais on est pas à plaindre : regardez la vue depuis la tente. Et puis on se fait pleins de copain chien et chat 😉

La culture de l’île est un mélange entre la culture chilienne et Rapa Nui (l’ethnie historique de l’île) et on sent en effet très bien l’influence latino : les gens sont chaleureux, souriants, accueillants, amicaux. On retrouve majoritairement de la nourriture sud américaine : empenadas, fajitas … Le pied quoi.

On retrouve d’ailleurs le christianisme, mais adapté à la culture locale.

Autre chose qui caractérise l’île de Pâques : les moais. Il y en a un peu partout et franchement dans le contexte c’est extrêmement impressionnant.

Alors petit point culture :

Jusqu’en -500 avant JC toutes les îles du pacifique sont vides sauf l’australie et les îles de la Micronésie : île Salomon, Samoa et Tonga.

En -500 les ethnies des îles Salomon partent en bateau vers la Polynésie et colonisent Tahiti.

Ils y restent un millier d’années et vers 500 après JC, 4 groupes se créent : l’un reste, les 3 autres partent vers les 3 pointes du triangle qui forme la Polynésie actuelle : l’île de Pâques, Hawaï, la Nouvelle Zélande. Ceci explique les similitudes des cultures des îles.

Le culte lié aux moais est unique à Rapa Nui et a duré de 500 à environ 1700, remplacé ensuite par le culte de « l’homme oiseau ».

On assiste sur l’île à des couchers de soleil enchanteurs sur l’océan. La vie est douce sur cette île.

On se fait une petite rando de 18 km le long de la côte. Avec une chaleur pareille c’est vraiment dur, mais l’ensemble des paysages idylliques en vaut le coup.

Un soir on nous propose d’aller voir un spectacle de danse et de chant monté par une association composée de Rapa Nui. C’est vraiment super et on constate qu’il y a vraiment plein de similitudes avec ce qu’on a vu chez les maoris.

Le matin du 17 nous partons gravir le cratère Rano Kau. Après une marche de quelques kilomètres, nous arrivons au sommet : le cratère est vraiment impressionnant !!!

Juste à coté du cratère se situe le village de Orongo. C’est un petit village Rapa Nui qui était utilisé à des fins rituelles. En effet tout les ans se déroulait une compétition sacrée, au retour des oiseaux migrateurs. Le but était de ramener le premier oeuf des oiseaux. Le vainqueur était alors considéré comme sacré (Tapu en Rapa Nui) et vivait en hermite pour l’année à venir.

En redescendant on passe par une crique magnifique.

Pour la suite du séjour, nous prévoyons de louer une voiture afin de visiter les sites les plus impressionnants contenant les moais, voir une nuit étoilée sans lumière, se promener du côté de l’île que les locaux appelle paradiso et peut-être voir des tortues géantes (sur terre ou pourquoi pas dans l’eau).

Stay tunned

2 commentaires

  1. Popopow génial. L’île de Paques ! vous êtes tellement loin !
    Ça fait quoi d’être sur le lieu le plus éloigné sur terre de tout autre civilisation ?
    Morgane, pense à mettre de la crème solaire !! 😀
    Bisous vous deux !

    1. On se sent tellement loin de tout xD comme sur un nuage 😉 la vie est tellement douce ici :p

      Morgane a zappé la crème solaire le deuxième jour, elle en a payé le prix cash xD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *